« Dans la chaleur, l’être contacte son intériorité profonde. »

 

Lorsqu’une personne ne peut plus voir, nous pouvons la regarder…

Lorsqu’une personne  ne peut plus entendre, nous pouvons l’écouter…

Lorsqu’une personne ne peut plus se dire, nous pouvons lui parler…

La regarder, l’écouter, lui parler, c’est déjà la toucher…

 

Le toucher fait le lien entre le monde extérieur et le monde intérieur.  Il est au cœur de la relation,  au cœur des soins de chaleur.

Un corps est vulnérable et offert. Lorsque les mains sont dans le savoir et le faire, le corps se donne mais reste silencieux.

Même si leur expérience est grande, les mains se font nouvelles lorsqu’elles effleurent un corps.

Pour écouter l’être qu’elles touchent, elles doivent oublier ce qu’elles savent.

Les mains n’agissent pas ; elles accueillent, elles reçoivent…

Entre les mains du soignant et le corps du patient un dialogue s’installe.

Petit à petit, le corps s’apaise car il comprend qu’il peut choisir de se raconter ou préserver ses secrets :

Les silences, les souffrances et les peines, les joies, ce qui a longuement mûri ou ce qui n’est pas encore prêt,  tout est accueilli avec respect.

 

Le regard que l’on porte sur le patient et ce toucher attentif lui permettent de reprendre contact avec son corps et avec lui-même.

Les soins de chaleur créent une enveloppe autour de l’être : chaleur humaine,  chaleur d’un toucher, d’un effleurage, mais aussi chaleur d’un enveloppement à base de tisane ou chaleur plus douce d’un enveloppement à l’huile chaude,  chaleur d’une bouillotte, d’une substance (pommade au cuivre, lavande, cire d’abeille…)

Les soins de chaleur enveloppent, couvrent, protègent, réchauffent, ravivent  la chaleur humaine, réveillent la chaleur du cœur.

La chaleur soulage les douleurs de stase, de resserrement ou de sclérose, elle apaise et détend.

 

 « Le rythme est porteur de vie » Rudolf Steiner

Le geste de la main se relie au rythme du corps.

La main est à l’écoute du mouvement de la vie : par le toucher elle le cherche, l’interpelle,  le réveille, le fait circuler…

Les forces de guérison sont stimulées, renforcées.

Les soins de chaleur permettent au patient de renouer avec ses propres rythmes.